Le lipofilling est une technique qui consiste en une lipoaspiration classique d’une zone de surcharge graisseuse suivie d’un traitement de la graisse obtenue afin de ne conserver que les cellules graisseuses (appelées adipocytes) de bonne qualité puis d’une réinjection de ces dernières.

La réinjection de la graisse purifiée obtenue a 2 bénéfices fondamentaux : un gain volumétrique et une amélioration de la qualité de la peau.

Le gain volumétrique s’explique par la prise de cette greffe d’adipocytes alors que l’amélioration de la trophicité cutanée s’explique par l’apport de cellules souches qui vont stimuler la production de collagène, d’élastine et autres facteurs de croissance.

Au bénéfice primaire du lipofilling il faut ajouter son bénéfice secondaire qui est celui de la lipoaspiration d’une zone souhaitée.

Les applications du lipofilling sont extrêmement variées car il s’agit d’un outil de travail fabuleux pour le chirurgien plasticien.

Dans quels cas l’intervention peut-elle être indiquée ?

Les principales indications du lipofilling sont :

En chirurgie esthétique :


  • Lipofilling du visage: permet de combler les ridules et rides, de redonner un volume aux zones qui ont été creusées par le temps et d’améliorer la qualité de la peau (élasticité surtout). Il peut être associé à un lifting cervico-facial permettant alors de combiner une remise en tension des tissus et une augmentation de volume des zones insuffisamment remplies.
  • Lipofilling mammaire : permet d’augmenter le volume mammaire tout en conservant une texture mammaire naturelle à la vue et au toucher et ce sans cicatrice.
  • Lipofilling de la verge : vous trouverez la fiche de cette intervention en cliquant sur le lien « lipofilling de verge »
  • Lipofilling des fesses : permet d’augmenter le volume des fesses toujours en conservant un toucher naturel mais surtout un ressenti agréable pour le patient (notamment en position assise ou allongée), sans cicatrices.
  • Lipofilling des mollets : permet une augmentation modérée du volume des mollets. Contrairement aux autres zones, le lipofilling des mollets ne peut apporter qu’un faible gain volumétrique car les loges musculaires ont tendance à « écraser » la graisse et donc diminuer son taux de prise. Le lipofilling des mollets est souvent associé à des prothèses lorsqu’une importante augmentation est souhaitée.
  • Lipofilling des mains : permet de redonner aux mains marquées par le passage du temps un volume sous cutané naturel et durable ainsi qu'une meilleure qualité de peau.

En chirurgie reconstructrice :

  • Traitement des séquelles de brûlure : permet d’assouplir la peau brûlée et de la décoller de son sous-sol en cas de brûlure adhérente et rétractile.
  • Traitement des cicatrices inesthétiques : permet d’apporter du volume sous la cicatrice (en cas de cicatrice invaginée) mais aussi de donner à la peau cicatricielle une plus grande souplesse et épaisseur.
  • En reconstruction mammaire le lipofilling est d’usage très fréquent et les résultats sont remarquables.

Comment se déroule l’intervention ?

L’intervention se déroule en ambulatoire (entrée le matin et sortie le soir de l’intervention).

En fonction du geste à réaliser l’anesthésie peut être locale pure, locale potentialisée (les anesthésistes administrent aux patients des produits relaxants) ou générale.

Les cicatrices laissées par les canules d’aspiration et de réinjection sont de très petites tailles.

Quelles sont les suites opératoires ?

Les suites opératoires sont simples mais la zone qui a été lipoaspirée peut être douloureuse les premiers jours (douleur ressemblant à des courbatures, soulagée par les antalgiques).

  • Concernant la zone lipoaspirée :
    Des écoulements de sérum physiologique se font lors des 24 premières heures par les orifices d’entrée de la canule qui ne sont pas fermées de manière hermétique volontairement. En fonction du volume aspiré et de la localisation de la lipoaspiration un vêtement de contention et des piqûres d’anticoagulant pourront vous être prescrits.
  • Concernant la zone injectée :
    Les consignes post-opératoires dépendent grandement de la localisation des injections et vous seront expliquées de manière personnalisée.

Quelles sont les principales complications possibles ?

Les principales complications du lipofilling sont :

  • le kyste huileux : il correspond à un petit amas d’adipocytes pour lesquels la greffe n’a pas pris. La mort cellulaire des adipocytes (adipoptose) se fait vers une fonte graisseuse d’où l’apparition de ces kystes. Leur traitement repose soit sur des massages soit sur une exérèse chirurgicale sous anesthésie locale.
  • les irrégularités de surface (bosses et creux) : peuvent apparaitrent au décours du 1er mois post-opératoire (palpables mais rarement visibles). Elles traduisent une hétérogénéité de la prise de greffe et sont très bien prévenus par les massages manuels. Leur traitement repose sur une 2eme séance de lipofilling permettant de corriger sur mesure ces irrégularités.
  • l’infection de site opératoire : rare mais possible, son traitement repose sur l’antibiothérapie.
  • les complications thromboemboliques (en cas de lipoaspiration majeure) : prévenues par le vêtement de contention et les anticoagulants.
  • les troubles de la sensibilité cutanée des zones aspirée et injectée : liés à la section inévitable de petites ramifications nerveuses terminales lors de l’intervention. Ils sont totalement régressifs (repousse nerveuse) en 1 à 3mois.

A partir de quand est-il possible d’apprécier le résultat esthétique de l’intervention ?

Concernant la zone lipoaspirée :
Il existe des ecchymoses les 15 premiers jours et un œdème lors des 3 premiers mois.
Le résultat esthétique s'apprécie à 1 an post-opératoire (durée de la cicatrisation profonde) mais il commence néanmoins à se dessiner à partir du 3eme mois.

Concernant la zone injectée :

  • le volume : il existe une sur-correction volumétrique initiale car tous les adipocytes greffés ne vont pas survivre, le chirurgien plasticien anticipe donc cette perte lors de l’intervention.
    Le résultat en terme de gain de volume est apprécié à 3 mois, de nombreuses études évaluent le taux de prise de greffe entre 50% et 70%. C’est donc uniquement après le 3eme mois qu’il sera possible de décider si oui ou non une autre séance est nécessaire pour atteindre l’objectif souhaité.
  • la qualité de la peau : elle est améliorée dès la 1er semaine post-opératoire, cette amélioration va croitre jusqu’au 3eme mois puis se pérenniser.
Il est important de comprendre que le résultat du lipofilling est toujours stable dans le temps, autant en terme d’augmentation de volume que d’amélioration de la qualité cutanée. En effet, les adipocytes greffés qui ont survécu vont indéfiniment rester à l’endroit injecté (ils pourront par contre augmenter ou diminuer de volume en cas de variation pondérale) et les cellules souches greffées vont continuer de stimuler localement les facteurs de croissance positifs sur la qualité de peau.


Pour avoir des informations complémentaires vous pouvez lire la fiche «  transfert de graisse autologue » rédigée par la Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique.