Les oreilles proéminentes, dîtes « oreilles décollées » touchent 15% de la population.
Elles correspondent à l'association de plusieurs anomalies : un défaut de plicature des cartilages (anthélix), une hypertrophie des cartilages (conque) et une augmentation de l’angle céphalo-conchal (angle entre le cartilage de l’oreille et la peau du cuir chevelu vue de dos).
Ces anomalies peuvent être la source d’une gêne esthétique et ce dès l’enfance.
La croissance des oreilles se termine à l’âge de 7 ans (âge à partir duquel il est donc possible d’intervenir chirurgicalement).
L’otoplastie est une technique fiable, fréquemment pratiquée avec des résultats esthétiques très satisfaisants permettant de tirer définitivement un trait sur ce complexe.

Dans quels cas l’intervention peut-elle être indiquée ?

L’intervention peut être indiquée dès l’âge de 7ans chez les personnes ayant des oreilles proéminentes.
Chez les enfants c’est avant tout à eux d’en exprimer la demande.

Comment se déroule l’intervention ?

L’intervention se déroule en ambulatoire (entrée le matin et sortie le soir de l’intervention).

Pour le confort des patients l’anesthésie est le plus souvent générale (car les bruits sont amplifiés lorsque les instruments touchent l’oreille) mais peut être locale lorsqu’il s’agit de gestes chirurgicaux mineurs ou lorsque le patient en exprime le souhait.

Chirurgicalement l’intervention consiste en une incision derrière l’oreille (qui sera ensuite très discrète voir invisible), une plicature des cartilages qui ne le sont pas suffisamment, une réduction de volume des cartilages hypertrophiés et une diminution de l’angle céphalo-conchal.

A la fin de l’intervention un pansement compressif dit « pansement casque » est confectionné par le chirurgien.

Quelles sont les suites opératoires ?

Le pansement casque est retiré le lendemain ou le surlendemain puis relayé par un bandeau type bandeau de sport à porter pendant 10 jours nuit et jour puis 1 mois uniquement la nuit.
Les soins de cicatrices (nettoyage à l’eau et au savon, désinfectant) sont à réaliser jusqu’à cicatrisation complète (environ 1 semaine).
Vous pouvez reprendre votre activité quotidienne normale 2 à 3 jours après l’intervention.
Les baignades prolongées sont proscrites pendant 1 mois (macération de cicatrice avec risque de désunion et d’infection cartilagineuse).
Les cicatrices devront être protégées du soleil (écran total) pendant 1 an.

Quelles sont les principales complications possibles ?

Les principales complications de l’otoplastie sont :

  • l’hématome : prévenu par le pansement casque puis par le bandeau de contention. Il se manifeste par un gonflement localisé et douloureux. En cas d’hématome, le traitement est simple et consiste à ouvrir la cicatrice sur 1cm pour l'évacuer manuellement.
  • l’infection cartilagineuse : prévenue par la prise d’antibiotique pendant 5jours après l’intervention. En cas d’infection cartilagineuse le traitement repose sur l’antibiothérapie.
  • les récidives : il arrive que plusieurs années après l’intervention l’oreille se redécolle légèrement car le cartilage a une mémoire de forme très importante et essayera toujours de reprendre sa forme initiale. Dans ce cas une retouche peut être indiquée.

A partir de quand est-il possible d’apprécier le résultat esthétique de l’intervention ?

Le 1er mois post-opératoire est marqué par une rougeur et un œdème des oreilles.
Pendant les 3 premiers mois les oreilles sont « trop plaquées » car la cicatrisation initiale a un effet rétractile.
Le résultat esthétique commence donc à s’apprécier à partir du 3eme mois puis se stabilise 1 an après l’intervention.

Pour avoir des informations complémentaires vous pouvez lire la fiche «  chirurgie des oreilles décollées » rédigée par la Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique.