La lipoaspiration permet de supprimer de manière définitive les zones de surcharge graisseuse disgracieuses localisées.

Il est important de savoir qu’à la fin de la puberté le nombre de cellules graisseuses (appelées adipocytes) qui constitue notre corps est fixé et restera stable tout au long de notre vie. Ainsi, lors des variations pondérales, leur volume pourra augmenter ou diminuer mais leur nombre restera strictement identique. Cette notion permet de comprendre aisément que le résultat d’une lipoaspiration est toujours stable dans le temps.

Les principales zones qui peuvent être lipoaspirées sont : le cou et le menton, les bras, le ventre, les poignées d’amour, le dos (en particulier la région au dessus des fesses afin de redéfinir le galbe fessier), les cuisses et les mollets.

La lipoaspiration permet donc de se débarrasser des surcharges graisseuses localisées mais la peau en regard de la zone à lipoaspirer doit être de bonne qualité car il faudra qu’elle puisse se retendre après l’intervention. Si la peau en regard de la zone à traiter a perdu sa tonicité et ses capacités de rétraction la lipoaspiration ne donnera pas un joli résultat car elle aura en effet supprimé l’excès graisseux mais ne pourra pas traiter l’excès cutané.

L’indication opératoire de lipoaspiration doit donc être bien pesée par le chirurgien.

Dans quels cas l’intervention peut-elle être indiquée ?

La lipoaspiration peut être indiquée chez tous patient présentant une surcharge graisseuse localisée dont il souhaite se débarrasser.

La peau en regard de la zone à lipoaspirer doit être de bonne qualité pour assurer un résultat esthétique final optimal.

La lipoaspiration n’est pas une chirurgie à visée amincissante, elle doit toujours être ciblée sur une (ou plusieurs) zone(s) qui ne sont pas en harmonie avec le reste du corps.

Comment se déroule l’intervention ?

L’intervention se déroule en ambulatoire (entrée le matin et sortie le soir de l’intervention).
En fonction du geste à réaliser l’anesthésie peut être locale pure, locale potentialisée (les anesthésistes administrent aux patients des produits relaxants) ou générale.
Les cicatrices laissées par les canules d’aspiration sont de très petites tailles.

A la fin de l’intervention un vêtement compressif ayant pour but de diminuer l’oedème post-opératoire est confectionné par le chirurgien.

Quelles sont les suites opératoires ?

Les suites opératoires sont simples mais la zone qui a été lipoaspirée peut être douloureuse les premiers jours (douleur ressemblant à des courbatures, soulagée par les antalgiques).

Des écoulements de sérum physiologique se font lors des 24 premières heures par les orifices d’entrée de la canule qui ne sont pas fermés de manière hermétique volontairement pour que ces écoulements puissent se faire.
Vous pouvez reprendre votre activité quotidienne vers le 4eme jour post opératoire.
En fonction du volume et de la zone lipoaspirée un vêtement de contention (à porter 1mois nuit et jour) et des anticoagulants (pendant 1 à 2 semaines) pourront vous être prescrits.
Il est conseillé d’effectuer des massages de la zone lipoaspirée, type drainage lymphatique manuel, les 3 premiers mois.

Quelles sont les principales complications possibles ?

Les principales complications de la lipoaspiration sont :

  • le risque thrombo-embolique : bien que le bout des canules soit rond afin d’être atraumatique il existe un risque de thrombose veineuse. Ce risque est diminué par le port du vêtement de contention, par les massages manuels et si besoin par la prescription d’anticoagulants.
  • les irrégularités de surface : alternance « de trous et de bosses ». Ces irrégularités apparaissent vers le 1er mois post-opératoire et sont liées à la cicatrisation des tunnels de lipoaspiration. Normalement, la cicatrisation de chaque tunnel est identique, parfois il arrive qu’un tunnel se rétracte plus que les autres et c’est à ce moment qu’apparaît « le trou ». Son traitement repose sur un lipofilling qui permettra de le masquer.

A partir de quand est-il possible d’apprécier le résultat esthétique de l’intervention ?

Il existe des ecchymoses les 15 premiers jours et un œdème les 3 premiers mois.
Le résultat esthétique s'apprécie à 1 an post-opératoire (durée de la cicatrisation profonde) mais il commence néanmoins à bien se dessiner à partir du 1er mois.


Pour avoir des informations complémentaires vous pouvez lire la fiche «  lipoaspiration » rédigée par la Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique.